News Résultats en direct
Ligue 1

Reims : Oscar Garcia, six mois de changements

12:26 UTC+1 09/01/2022
Oscar Garcia Stade Reims
Depuis son arrivée, l'entraîneur espagnol a amené de nouvelles méthodes et a développé un relationnel qui fait l'unanimité en interne. Explications.

Ce dimanche à Clermont, Reims retrouve la L1 après l’avoir quitté sur un nul frustrant à Marseille, concédé au bout de huit minutes de temps additionnel. Malgré sa quatorzième place (à six points du sixième), le club champenois réussit un début de saison correct, dans lequel il a tenu tête à quelques grosses écuries du championnat : victoires face à Lyon et Rennes, match nul contre Monaco, Nice et l’OM donc.

200 jours après l’arrivée d’Oscar Garcia, le club se montre extrêmement satisfait. Du recrutement à la vidéo, Goal vous raconte pourquoi et comment s’est opéré le changement insufflé par le technicien espagnol.


Une première rencontre qui a fixé le cadre

Lors de la première rencontre que les dirigeants rémois ont eu avec Oscar Garcia, l’entraîneur catalan n’est pas venu les mains vides. Sur une clef USB, l’ancien technicien stéphanois avait soigneusement préparé un powerpoint récapitulant les axes de son projet, ainsi que les qualités et les défauts de tout l’effectif champenois.

« Oscar les connaissait tous. Il a vu tous les matchs de la saison dernière et même les matchs de ceux qui ont été prêtés en Ligue 2 ou en National », raconte l’un de ceux qui le connaît. Au terme de ce premier meeting en présentiel Garcia affirmait déjà vouloir miser sur Ilan Kebbal et Hugo Ekitike. « Hugo, grand talent » s’est-il exclamé lors de cette réunion. Même si son temps de jeu est plus irrégulier, le profil de Nathanaël Mbuku a aussi été cité parmi ceux qu’il appréciait beaucoup.


Sur le recrutement, des avis précis et une communication retrouvée

En pointant les défauts de son effectif, Oscar Garcia a aussi embrayé sur ses manques et donc sur la nécessité de recruter certains éléments. Sur ce point, le changement s’est fait sentir. Durant la période où David Guion entraînait le club, le fil avait fini par rompre entre l’ancien coach et la cellule de recrutement.

Avec l’arrivée de l’Espagnol, la communication a été rétablie. L’ex-technicien du RB Salzbourg se montre très précis, pointilleux et technique dans la description des profils qu’il souhaite. Une donnée nouvelle qui facilite et accélère le travail de la cellule rémoise, qui se sent plus valorisée que jamais. « Et quand le profil ne convient pas, Garcia a toujours un argument lié au football », souligne un connaisseur du club.

Une préparation et des entraînements différents

Dès les premiers instants de la saison, les joueurs ont pu constater la différence. La première ? Le ballon a été l’élément central de la préparation physique mise en place par Garcia. « Pour lui, le ballon, c’est la base de tout. Sa philosophie se base sur le fait qu’il faut posséder le ballon pour faire mal à l’adversaire et qu’il ne te fasse pas mal », note un proche.

Pressing, passes, possession, des thèmes sur lesquels il a longuement insisté avec des exercices de pressing sur le temps de passe (montrant aussi les conséquences d’une passe mal dosée). Pour aider son équipe a intégré ses préceptes, l’Espagnol a mis plusieurs exercices en place : le très classique toro en six contre deux ou encore un autre jeu en carré. À l’intérieur, trois à quatre joueurs qui doivent intercepter les passes effectuées par deux autres placés, eux, à l’extrémité du carré.

Pour que les erreurs soient revues en vidéo, les séances du début de saison ont été filmées dans leur intégralité avant d’être débriefée avec les joueurs. Désormais, seuls les entraînements à J-2 sont captés par les caméras.

Vidéo et communication au centre de sa méthode

Ceux qui étaient là, les saisons précédentes ont vu l’évolution. « Par rapport à ce qui était fait avant dans l'analyse de l'adversaire et le quadrillage du terrain », il va beaucoup plus loin, note un témoin. Des entraînements à la préparation des matchs, la vidéo prend une part importante dans la méthodologie d’Oscar Garcia.

« Elle fait partie de son travail quotidien, décrypte l’un de ceux qui le connaît. Il ne l’utilise pas seulement pour étudier l’adversaire mais aussi pour convaincre un joueur qui ne le serait pas grâce à des mots. Et donc, il utilise des images de l’entraînement ou des matchs. »

Avec les jeunes talents rémois, l’entraîneur champenois a aussi beaucoup discuté. D’abord pour les reprendre, en arrêtant parfois les séances d’entraînement pour les corriger mais aussi pour les encourager. Il leur a aussi montré rapidement qu’il était très bien renseigné sur chacun d’entre eux, allant même jusqu’à avoir au téléphone, celui qui a coaché Hugo Ekitike, lors de son prêt à Vejle (Danemark).