News Résultats en direct
Paris Saint-Germain

PSG : Ses objectifs, son rôle dans le vestiaire, sa progression... Kylian Mbappé se confie

17:30 UTC+1 16/12/2021
PSG-Bruges, Mbappé, 07/12/21
L'attaquant du Paris Saint-Germain est heureux de sa progression depuis son arrivée au PSG et ambitionne de faire encore plus.

Dans une interview accordée à PSG TV, Kylian Mbappé a balayé de nombreux sujets. De son rôle dans le vestiaire à sa progression en passant par ses objectifs, l'international français s'est confié sans détour et sans langue de bois, affirmant qu'il est bien plus mature aujourd'hui qu'à son arrivée dans la capitale que ce soit dans le jeu mais aussi dans sa tête.

PSG - Mbappé : "J'ai un rapport tranquille à l'argent"

"Quand je suis arrivé ici, j'avais 18 ans, donc j'étais un joueur encore en développement. C’était donc logique que j'allais encore changer positivement ou négativement, mais je ne le savais pas encore. Après, c’est sûr que quand tu arrives dans ce vestiaire, ça aide à grandir. J'ai côtoyé des joueurs qui avaient tout gagné, des joueurs qui avaient tout connu dans leur carrière, des joueurs avec une forte expérience. J'ai connu différents entraîneurs, donc ça m'a permis d'apprendre différentes philosophies aussi, parce qu’ils avaient tous une manière complètement différente de voir le football. Donc, quand tu es joueur, ça permet d'ajouter plusieurs cordes à ton arc. Ensuite, je pense que j'ai aussi pris plus de maturité dans mon jeu, et j'ai grandi aussi avec l'âge. Au final, je suis un joueur complètement différent, beaucoup plus mûr, même si je pense que je dois encore progresser sur des aspects. Mais je pense que j'ai compris l’importance, dans le football et au Paris-Saint-Germain, de faire attention à chaque détail de son jeu", a expliqué Kylian Mbappé.

"Les critiques sont bénéfiques"

L'attaquant du PSG a décrypté son rapport à la critique : "Répondre aux critiques c'est une motivation supplémentaire ? Oui, forcément. Parfois c’est de l’égo, parfois non. Car en tant que joueur, on est dans notre bulle, on est enfermés dans un monde dans lequel on joue tous les trois jours, et finalement tu vis à fond ta quête de performance sans vraiment analyser tous les aspects de ton jeu. Donc les critiques sont parfois bénéfiques, parce qu’elles ne sont pas toujours là pour faire mal, mais parfois pour faire des piqûres de rappel ou des avertissements, et c'est bien aussi d'en prendre compte".

Ses retrouvailles, le cas Mbappé... Sergio Ramos lance PSG-Real Madrid !

"Je pense que j'ai besoin de la pression. J'ai besoin de sentir l'enjeu. Ça a toujours été comme ça et j'ai toujours voulu avoir des responsabilités sur les épaules, ressentir de la pression, quitte à parfois décevoir. Mais ça fait partie de l'apprentissage. Je ne me suis jamais caché. Je pense que ça fait partie de l'adrénaline, aussi. On joue pour prendre part à des matches à pression, des matches que tout le monde regarde. La pression, je la prends positivement et j'aime bien, donc je n'ai aucun problème avec ça. Au contraire, je pense que ça me pousse aussi à ne pas m'endormir et à être le plus régulier possible pour mon équipe", a ajouté Kylian Mbappé.

"On aura besoin de tout le monde"

 Le champion du monde 2018 a évoqué son rôle dans le vestiaire : "Moi, je suis bien avec tout le monde. Après, je parle plusieurs langues, donc ça aide aussi les joueurs qui ne parlent pas parfaitement français. Et puis ça fait longtemps que je suis là, donc je fais partie des leaders du vestiaire. J'essaie d'aider tout le monde parce que je suis convaincu qu'on aura besoin de chaque joueur pour gagner et que l'heure de chacun va arriver. Aujourd'hui, peut être que certains sont un peu plus dans l'attente, dans les starting-blocks, mais dans la saison, il y a toujours un moment où c’est leur moment. On aura besoin de tout le monde. Et c'est ça aussi l’objectif, de rassembler, parce que c'est tous ensemble qu'on va vouloir gagner des grandes choses". 

Kylian Mbappé reconnaît qu'il a progressé dans le domaine de la passe sans pour autant délaisser les buts : "C'est quelque chose que j'avais déjà, mais que j'ai un peu perdu quand j'ai commencé à marquer beaucoup de buts. Parce que quand tu marques beaucoup de buts, tu veux les buts. C'est comme ça, c'est comme le jus de fruit, plus tu bois, plus tu as soif (rire). Tu marques, mais tu veux toujours marquer parce que tu aimes cette sensation. Tu veux que ça se répète et peut être que parfois, il y a cet instinct de l'attaquant de vouloir tirer, de vouloir marquer. Après, je pense que quand tu veux être un grand joueur, un joueur spécial, quand tu peux faire les deux, le but et la passe, il ne faut pas se priver parce que non seulement tu fais plaisir à un copain, mais en plus tu montres que tu peux être imprévisible. Aujourd'hui, l’avantage c’est qu’on ne sait pas si je vais tirer ou si je vais passer alors qu'avant les gens s'attendaient à ce que je tire. « Kylian c’est le buteur de l’équipe, il va tirer » alors que maintenant, c'est beaucoup plus imprévisible. C’est différent. C'est aussi ça dont il est question quand on parle de maturité. J'ai grandi et j'ai compris que faire des passes n’allait pas m'empêcher de marquer des buts". 

"L'objectif c'est de gagner des titres"

Enfin, l'attaquant du PSG, toujours ambitieux, a affiché ses objectifs pour la seconde partie de saison : "L'année dernière, j'ai réalisé une super année individuelle, j'ai mis plus de 40 buts, j'ai marqué en Ligue des champions, j’ai été le meilleur buteur sur l'année civile, mais on n'a pas gagné le championnat. On n'a pas gagné la Ligue des champions. Donc à la fin, tu te demandes si ça vaut le coup de marquer 50 buts si tu ne gagnes pas. Alors disons que cette fois je préférerais en mettre un peu moins, faire des passes décisives et qu’on prenne le championnat et la Ligue des champions. Donc les objectifs individuels, bien sûr que c'est bien, mais si tu ne gagnes pas, tu n’apprécies qu’à moitié. Donc l’objectif c'est vraiment de gagner des titres, c'est le plus important. Pour l'instant, on est sur le bon chemin parce qu'on est encore en lice dans toutes les compétitions. Il y a les grosses échéances qui vont arriver et maintenant c’est à ça qu'on doit se préparer".