News Matches
Paris Saint-Germain vs Marseille

PSG : Rothen comprend Galtier après son coup de gueule en conférence de presse

12:08 UTC+2 15/10/2022
Christophe Galtier PSG 2022-23
L'entraîneur parisien avait un message à faire passer aux médias vendredi : il préfèrerait parler davantage de sportif.

"Ce que j'ai envie de vous dire c'est que vous ne parlez jamais de football, vous me posez beaucoup de questions sur le football. Je m'aperçois que match après match, conférence après conférence on doit parler 1 minute 30 de football, on est que sur l'extra-sportif.

"Et quoi que je puisse vous dire, vous ne me croyez pas puisque vous écrivez le contraire. Ça veut dire que quand je vous dis qu' un tel va bien ou qu'ils s'entendent bien dans le vestiaire, qu'ils sont sérieux, professionnels ou solidaires, ça intéresse personne, on écrit autre chose. Je ne suis pas là pour commenter des rumeurs."

Christophe Galtier a poussé un petit coup de gueule vendredi en conférence de presse après avoir été questionné sur la situation extra-sportive du club, notamment autour de Kylian Mbappé.

Une sortie qui fait débattre concernant le rôle du technicien à la tête du club de la capitale, mais que comprend pleinement l'ancien joueur du club, Jérôme Rothen.

"Sur une heure de conférence de presse, il y a 50 minutes sur des faits extra-sportifs. Parlez-lui du terrain. Les journalistes présents en conférence de presse vont pointer du doigt les problèmes extra-sportifs", a déclaré l'ancien international français sur RMC.

"Il y a un paratonnerre, qui sont les gens au-dessus de Christophe Galtier. Au-dessus, il y a un président. C'est lui qui doit chapeauter et prendre des décisions. Le problème, c'est que ce n'est pas fait parce que tout se mélange. Le problème, c'est qu'ils laissent Christophe Galtier dans la mouise.

"Je veux bien qu'il y ait la presse comme Voici ou Gala, les journalistes sportifs doivent rester dans le sport. Posez des questions technico-tactique. Il n'a même pas l'occasion de parler de ça parce qu'on ne lui pose pas ces questions-là. Assumez que la plupart de la presse sportive ne fait pas son boulot correctement."