News Matches
Olympique Marseille

PSG - OM : Eric Di Méco fracasse l'arbitrage du Classique

10:37 UTC+2 18/10/2022
PSG OM
L'ancien défenseur de l'Olympique de Marseille a torpillé l'arbitrage de la rencontre entre les Phocéens et le PSG.

Battu par le PSG au Parc des Princes dimanche soir, l'OM n'a pas démérité. Mais au lendemain de cette défaite lors du Classique, les supporters de Marseille ont contesté certaines décisions prise par l'arbitre, Clément Turpin. Deux décisions font débat, celle de ne pas siffler penalty pour une main de Nordi Mukiele et le carton rouge attribué à Samuel Gigot. Au micro de RMC Sport, Eric Di Méco a poussé un énorme coup de gueule à l'encontre de Clément Turpin, lui reprochant son statut d'intouchable.

"Le débat, c'est une histoire d'arbitrage"

"On vient de s'enflammer en analysant un match où le constat c'est que l'OM devait être plus efficace, mieux gérer ses temps-forts parce que le haut niveau se joue sur des détails. Moi, je suis désolé, et c'est pour ça que les supporters de l'OM sont amers aujourd'hui, c'est pour ça qu'après le match j'avais quelques regrets dont la perte de balle de l'OM. Ce petit moment a été mal géré", a lancé le vainqueur de la C1 avec l'OM.

"On ne peut pas empêcher les supporters marseillais, c'est eux que je défend aujourd'hui, parce que le débat du lendemain de match cette histoire d'arbitrage. Souvenez vous du penalty sifflé contre l'OM l'an dernier et je ne peux pas occulter ça. Quand tu vois Mukiele a moitié avachi avec les mains qui traînent comme un gardien de but qui fait une sortie au sol et que le ballon touche la main, il s'expose à subir un penalty", a ajouté Eric Di Méco.

"On n'a pas le droit de contester le gendre idéal de l'arbitrage français"

Plus que la décision finale, c'est le fait que la VAR n'ose pas le contredire qui fait enrager l'ancien de l'OM : "A la limite, penalty, pas penalty, ce n'est même pas le débat pour moi. Ce que je reproche à Mr Turpin et aux gens qui sont dans la VAR, c'est qu'il est devenu le gendre idéal de l'arbitrage français et qu'on n'a pas le droit de contester. Je suis sûr que dans la VAR, quand il y a Turpin sur le terrain, on ne le reprend pas parce que c'est Turpin".

"C'est un problème, parce que ce n'est pas la première fois. C'est ma thèse. Je pars du principe que le petit prince de l'arbitrage français, on ne peut pas aller contre lui car si c'est le cas, l'arbitre est mal jugé. On ne peut pas aller contre notre arbitre qui est le mieux noté et qui va faire les grandes compétitions, on ne peut pas aller contre lui et ça me gêne", a ajouté Eric Di Méco.

"Je reproche à Turpin d'être tout puissant"

"Je suis persuadé que si c'est un autre arbitre et qu'on lui demande d'aller voir la position du joueur, peut-être qu'il ne le siffle pas, mais peut-être que si. Parce que j'en ai vu des penaltys siffler pour des mains comme ça. Donc c'est ça qui est gênant. Je reproche à Mr Turpin d'être tout puissant", a conclu l'ancien défenseur de l'OM très remonté contre Clément Turpin et son arbitrage.