News Matches
Paris Saint-Germain vs Marseille

Les notes du PSG face à l'OM : Neymar était partout, Vitinha et Verratti n'ont pas chômé lors du Classique

23:22 UTC+2 16/10/2022
Neymar Mbappe
Découvrez les notes du Classique PSG-OM attribuées par la rédaction de GOAL. Neymar a brillé tout comme Vitinha et Verratti.

Gianluigi Donnarumma : 6/10

Face au pressing, il a passé l'épreuve du jeu au pied avec succès contrairement à certaines sorties cette saison. De la sécurité pour détourner en corner des frappes de Tavares (32e) ou Mbemba (50e) ou capter une frappe de ce dernier (39e). Surtout, il remporte un duel important face à Clauss (52e).

Achraf Hakimi : 5/10

Dans l'intensité, le Marocain a effectué un début de match tonitruant, récupérant des ballons, se projetant à toute vitesse. Il est impliqué sur les deux premières frappes de Messi (3e et 4e) et se procure une occasion en or sur un service de Mbappé (5e). A l'image de cette opportunité, il a manqué de précision dans la finition, notamment pour servir Mbappé ou Neymar seul devant le but marseillais (45e+2). Par séquences, plus en difficulté dans le duel défensif, notamment en première.

Marquinhos : 6/10

Revenu dans un schéma qu'il connaît parfaitement, le capitaine a livré une prestation solide au marquage d'Alexis Sanchez qu'il n'a jamais laissé se mettre en position favorable. Le Brésilien ne s'est pas aventuré à anticiper trop loin de sa ligne défensive. Il a aussi répondu présent pour couper de nombreux centres.

Danilo Pereira (non noté)

Le Portugais a fait lever le Parc sur sa première intervention défensive en effaçant un adversaire d'une magnifique feinte de corps. Touché à la cuisse droite, il a dû quitter ses partenaires (25e), remplacé par Mukiele (6) qui après s'être fait enrhumer par Tavares a rectifié le tir pour sortir une prestation solide.

Juan Bernat : 4/10

Marseille avait certainement identifié qu'il avait un coup à jouer dans sa zone que ce soit au duel ou dans son dos. Clauss en profité à pour apporter le danger (52e) et Mbemba l'a aussi provoqué (50e). Si sa qualité technique a été précieuse pour sortir les ballons, il n'a finalement eu que peu de poids offensivement.

Vitinha : 7/10

Quel abattage ! D'une surface à l'autre, le Portugais a multiplié les courses pour compenser ou animer le jeu. Sur les phases de possession, on l'a souvent vu porter le ballon pour amener le jeu et même servir Mbappé sur le but parisien (45e+2). Il ne lui manque plus qu'à être décisif dans les zones de vérité.

Marco Verratti : 7/10

Dans ce schéma à trois au milieu, il a donné sa pleine mesure et a eu aussi effectué un travail conséquent d'une surface à l'autre. Son repli défensif est impressionnant et son sens de l'anticipation tout autant. Il est d'ailleurs à la récupération sur le seul but du match (45e+ 2). Plus haut par moments, il se procure même une occasion de but (61e).

Fabian Ruiz : 6/10

L'Espagnol est monté en puissance tout au long du match, alternant position haute et position basse. Plus vertical, en seconde, il a porté le ballon, trouvé des passes précieuses et pris des initiatives. Plus efficace à la récupération en seconde. Intéressant pour la suite.

Lionel Messi : 6/10

Certes, il a eu pas mal de déchets mais l'Argentin reste un danger aussi immédiat que permanent. Il se procure les deux premières opportunités parisiennes (3e, 4e), trouve la barre sur coup franc (28e) et perd un duel avant sortie. Impressionnant dans son jeu dos au but, il se fait surtout remarquer par ses orientations. Remplacé par Sarabia (79e).

Kylian Mbappé : 6/10

C'était Mbappé en mode passeur. S'il s'est créé quelques opportunités, le Français a donné quelques caviars pour Hakimi (5e), Verratti (61e), Messi (78e) mais surtout pour Neymar, auteur du seul but de la rencontre (1-0, 45e+2). Plus libre, il a alterné entre l'axe et ce côté gauche qu'il adore et a souvent croisé la route de Mbemba qui l'a bien muselé.

Neymar : 7/10

Le meneur de jeu c'était lui. En position de numéro 10, le Brésilien est redescendu très bas pour animer le jeu, sortir les ballons. Lui aussi a eu du déchet mais quand il joue en première intention il illumine le jeu. Le Ney est à l'origine de la première occasion franche (5e) mais surtout à la conclusion d'une offrande Mbappé. Il est resté calme même après avoir subi un attentat de Gigot, expulsé sur le coup (72e).