News Matches
Manchester City

Manchester City : Les critiques, Pep Guardiola, Erling Haaland...les confessions de Jack Grealish

12:52 UTC+2 27/10/2022
Jack Grealish Man City Wolves HIC 16:9
L'ancien ailier d'Aston Villa a répondu aux critiques à son encontre et nourrit de grandes ambition concernant son association avec Haaland.

Brillant avec Aston Villa, Jack Grealish a eu du mal à rayonner autant à Manchester City et a entré dans une nouvelle dimension. Après une première année compliquée, l'Anglais hausse son niveau de jeu petit à petit et n'a pas perdu la confiance de Pep Guardiola malgré les nombreuses critiques à son encontre depuis plus d'un an. Dans une interview accordée à L'Equipe, Jack Grealish est revenu sur les critiques à son encontre et n'en a que faire, surtout quand ce sont ses statistiques qui sont mis en avant.

"Les stats, c'est le pire argument qu'on peut utiliser contre moi"

"La pression est un privilège. Car si vous la ressentez, ça prouve que les gens s'intéressent à vous. Ça ne me dérange pas par exemple, que, pendant un match, les supporters adverses me huent. Cette défiance me motive pour être encore plus fort. De la même manière, j'essaie de prouver à tous ceux qui me critiquent depuis que je suis arrivé à City qu'ils ont tort. Je sais que je peux être plus performant que je l'ai été jusqu'à maintenant. Pour l'instant, on n'a fait qu'entrevoir ce dont je suis capable avec cette équipe", a expliqué Jack Grealish.

"Les statistiques, c'est le pire argument que l'on puisse utiliser à mon sujet. Car j'ai beau être un ailier, je n'ai jamais inscrit beaucoup de buts dans ma carrière. Donc, si City m'a recruté, ce n'est pas pour mes statistiques. J'adorerais empiler les buts et les passes décisives, mais je ne suis pas ce type de joueur. Je peux offrir d'autres choses à mon équipe, par exemple en attirant vers moi deux ou trois adversaires, ce qui libère des espaces pour mes coéquipiers", a ajouté l'international anglais.

"Pep veut que je sois libre mais dans un cadre structuré"

Jack Grealish a évoqué la difficulté de s'adapter à une nouvelle équipe mais est fier de jouer sous Pep Guardiola : "Je pensais que ce serait plus simple, que ce n'était que du football, après tout. Mais dans les faits j'ai dû m'adapter à un nouveau club, à un nouvel entraîneur, de nouveaux coéquipiers... Il fallait aussi que j'intègre ce que Pep attend de moi. A Aston Villa, j'étais le capitaine et j'étais là depuis sept ans (en équipe première). Je connaissais tout le monde dans un club où évoluait une majorité de joueurs anglais. À City, j'ai débarqué dans un vestiaire avec beaucoup de cultures et de nationalités différentes, y compris parmi le staff et les kinés. Donc, j'ai pris du temps pour m'adapter à ce nouvel environnement, que j'apprécie énormément".

"À Villa, j'étais censé jouer à gauche, mais dans les faits, j'étais autorisé à changer de position si j'estimais que c'était nécessaire. Avec Pep, évidemment, c'est différent. Il me dit de me sentir libre, mais c'est dans un cadre structuré, avec un positionnement précis sur le terrain. Avec lui, si tu es ailier gauche, eh bien tu restes sur la gauche. Mais évidemment tu ne te plains pas, parce que c'est le meilleur manager. Si je joue, si le manager est content de moi, et si en plus on peut gagner des trophées, c'est tout ce qui m'importe. Je m'en moque si ensuite les gens affirment que mes stats ne sont pas assez élevées", a ajouté l'ancien d'Aston Villa.

"Haaland est le meilleur joueur du monde avec Mbappé"

Enfin, Jack Grealish a parlé du phénomène Erling Haaland et voit un brillant futur avec lui : "Est-ce l'un des joueurs les plus forts avec lequel j'ai évolué ? Complètement. La manière dont on joue, avec énormément de centres qui arrivent dans la surface, lui convient parfaitement. C'est un prédateur. Tu lui laisses la moindre petite occasion et bam ! il l'a met au fond. C'est un attaquant très doué, qui reste très humble. Il n'a qu'une obsession, c'est de marquer, encore et encore. Il ne pense qu'à ça".

"Pour moi, c'est peut-être le meilleur joueur du monde actuellement, avec Kylian Mbappé. Mais il a un style différent de Mbappé, qui aime bien démarrer ses actions depuis un côté. Ce qui est certain, c'est qu'Erling appartient déjà à la caste des meilleurs attaquants de pointe du monde, avec Harry (Kane), (Robert) Lewandowski et (Karim) Benzema. Oui, on forme un duo complémentaire, d'autant que je m'entends très bien avec lui, sur le terrain et en dehors. J'espère pouvoir lui offrir bientôt beaucoup de passes décisives", a conclu l'Anglais.