Ligue des champions : Aleksander Ceferin répond aux détracteurs de la nouvelle formule

Aleksandr Ceferin Uefa 2022
Getty Images
Le président de l'UEFA à tenu à se défendre et a répondre aux détracteurs de la nouvelle formule de la Ligue des champions.

La Ligue des champions sous son format actuel va vivre ses deux dernières saisons. Dès la saison 2024-2025 la C1 se transformera en un format de mini-championnat avec trente-six équipes et des nouvelles modalités d'attribution des place. Dans une interview accordée à L'Equipe, Aleksander Ceferin a répondu à ses détracteurs concernant le nouveau format de la Ligue des champions et a commencé par expliquer pourquoi il a renoncé à donner chaque année deux tickets à des clubs historiques non qualifiés.

"Avoir plus de clubs et plus de matches, ce n'est pas la Super Ligue"

"C'était une option, pas pour protéger les grands clubs, plutôt pour promouvoir nos compétitions. Mais ce n'était pas une bonne idée. Ce n'est pas parce que quelque chose marche bien qu'il ne faut plus jamais rien changer. Il faut toujours essayer d'améliorer. Il y a quatre places en plus. L'une d'entre elles revient à la France, ce qui est normal", a analysé le président de l'UEFA.

Ligue des champions : l'UEFA adopte une nouvelle formule avec 36 clubs

"Croyez-moi, ce n'est pas fait pour les grands clubs. Eux sont assurés d'être qualifiés. Avoir plus de clubs et plus de matches, ce n'est pas la Super Ligue. La Super Ligue, c'est d'avoir toujours les mêmes clubs qui jouent entre eux. Les clubs français sont extrêmement intéressés par ce nouveau format", a ajouté Aleksander Ceferin. 

Un format "beaucoup plus intéréssant" et "pas si facile même pour les grands clubs"

"Si je n'étais pas sûr, je ne l'aurais pas fait. Ce sera beaucoup plus intéressant. Dans la formule actuelle, en phase de groupes, on sait quels clubs vont se qualifier après deux ou trois matches. À partir de 2024, ce ne sera pas si facile, même pour les 'grands clubs'", a ajouté le président de l'UEFA conscient du changement qu'il engendre.

UEFA : les mains, Aleksander Ceferin demande plus de clarté

L'article continue ci-dessous

En revanche, le président de l'UEFA a écarté l'intronisation d'un final four... pour le moment : "Le final four ? J'aime cette idée, mais la réalité est qu'elle pose des problèmes, car les clubs perdent des matches, avec la billetterie, les "hospitalités"... Et les diffuseurs veulent davantage de rencontres. Nous avons donc abandonné cette idée. Il n'y aura pas de final 4 à partir de 2024. Après, on ne sait jamais".

Les fans de football l'auront compris, la Ligue des champions va changer de format et visiblement rien ne fera changer d'avis l'UEFA et son président. Seul motif d'espoir, la phase finale actuelle ne changera pas et au vu du spectacle qu'elle a réservé cette saison avec de multiples scénarios à rebondissements c'est bien mieux comme ça.

Fermer