France : Zidane, Giroud, Griezmann... Didier Deschamps sort les griffes

Didier Deschamps France Ivory Coast Friendly 25032022
Getty
Le sélectionneur des Bleus a évoqué les rumeurs concernant son avenir. Il a défendu Antoine Griezmann et a statué sur le cas Giroud.

A quelques mois de la Coupe du monde au Qatar, Didier Deschamps est toujours autant motivé. Et rien n'y personne, pas même les rumeurs d'un départ cet hiver en cas d'échec au mondial, ne peut entacher la motivation du sélectionneur champion du monde en 2018. Dans un entretien accordé à Le Parisien, Didier Deschamps s'est exprimé concernant son avenir, envoyant au passage un message à Zinedine Zidane pressenti comme futur sélectionneur des Bleus et qui attendrait la fin de la Coupe du monde 2022 afin de récupérer la place.

"La rumeur Zidane ? Cela n'a aucun impact sur moi"

"J’ai toujours placé l’équipe de France au-dessus de moi, au-dessus de tout. Aujourd’hui, la place n’est pas libre puisque je l’occupe avec mon staff. Après, chacun a la liberté de dire ce qu’il veut et comme il le veut. Sur moi, ça n’a aucun impact. L’intérêt, aujourd’hui, pour les joueurs et l’ensemble de la sélection, c’est d’être performant à la Coupe du monde. Tout ce qui peut aller à l’encontre de cet objectif commun n’est pas forcément une bonne chose", a expliqué Didier Deschamps.

L'article continue ci-dessous

Equipe de France : Fofana espère convaincre Deschamps pour la Coupe du monde 2022

"Sincèrement, je ne me pose pas la question. Ce n’est pas l’actualité. On verra bien après le Mondial. Je n’ai jamais préparé une compétition en extrapolant sur son issue. Je suis tranquille. Serein. Je ne suis ni usé ni fatigué. Si j’avais ressenti moins d’énergie, un déficit de détermination, j’aurais arrêté. Je ne continue pas pour continuer. Je ne suis pas là pour durer, mais pour gagner", a ajouté le natif de Bayonne.

"Griezmann va tout faire pour revenir à son meilleur niveau"

Didier Deschamps a pris la défense d'Antoine Griezmann et a commenté le cas Olivier Giroud : "Ce n'est pas un robot. Evidemment la tête commande les jambes. Mais tout joueur rencontre, tôt ou tard, une période de moins bien. Qui se traduit, alors, par une perte de confiance. Antoine a enchaîné les saisons à haute intensité. Avant son pépin physique en début d’année (lésion à la cuisse droite), il avait toujours été épargné par les blessures durant sa carrière. Quelques mois plus tôt, il avait changé de club. Des éléments extérieurs ont pu également l’impacter. Je le connais bien. Il a un gros mental. Il avait besoin de se régénérer et va tout faire pour revenir à son meilleur niveau (...) Il représente un plus pour l'équipe de France".

L'avis tranché de Deschamps sur Pogba

"La présence de Giroud ? Je n’ai que des choix cornéliens à faire. Ou du moins, des choix difficiles. Mais quand je décide, après des échanges avec mon staff, je l’assume. Seul m’importe et me guide l’intérêt de l’équipe. Est-ce que j’ai une petite idée ? J’en ai sur beaucoup de sujets (il sourit). Mais on est seulement au mois d’août. J’ignore le fil des événements des prochaines semaines. Je sais que ma liste de septembre sera scrutée. Mais celle pour le Mondial ne sera pas forcément un copier-coller", a ajouté le sélectionneur des Bleus.

Didier Deschamps croit au potentiel des Bleus malgré l'échec à l'Euro : "Douter du potentiel de mes joueurs ? Jamais. L'élimination face à la Suisse n'avait pas entamé mes convictions. Je demeurais convaincu qu'il y avait de belles choses à faire. Ce que notre succès en Ligue des Nations a démontré. Atteindre le plus haut niveau est compliqué, y rester encore davantage. L'Italie était la référence de l'été 2021. Elle ne sera, pourtant, pas au Mondial. On touche là du doigt les spécificités du haut niveau. Ce n'est pas parce que notre parcours à l'Euro s'est arrêté prématurément pour différentes raisons que ça rabaisse le niveau et le potentiel de l'équipe de France. Au début d'un tournoi, on désigne toujours sept ou huit pays en capacité d'aller au bout. On en fait partie. Après, les statuts, les favoris sur le papier...".

Fermer