News Matches
Coupe du monde

Coupe du monde 2022 – Le coup de gueule de Paulo Bento avant le huitième de finale Brésil-Corée du Sud

11:29 UTC+1 05/12/2022
Paulo Bento Sélectionneur Corée du Sud Coupe du monde 2022
Paulo Bento fulmine contre le calendrier de la Coupe du monde et estime que son équipe sera désavantagée face au Brésil.

Paulo Bento, le sélectionneur portugais de la Corée du Sud, est réputé pour avoir le sang chaud. Il a d'ailleurs été expulsé lors de cette Coupe du monde juste après la fin du match de Corée du Sud-Ghana (défaite 3 buts à 2). Il a reproché à l'arbitre d'avoir sifflé la fin de la rencontre avant que son équipe ne puisse tirer un corner et a reçu un carton rouge pour cela.

Après avoir purgé son match de suspension face au… Portugal, son pays natal, Paulo Bento a poussé un nouveau coup de gueule avant le huitième de finale Brésil-Corée du Sud, qui se jouera ce lundi 5 décembre 2022, à 20h00 heure française.

Paulo Bento critique le calendrier

Cette fois, Paulo Bento ne s'en prend pas à un arbitre mais tout simplement au calendrier du Mondial et donc à la FIFA.

La Corée du Sud va en effet défier le Brésil seulement trois jours après son dernier match de la phase de groupes contre le Portugal : « Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour nous entraîner. 72 heures entre deux matches, c'est trop court, aucune équipe ne peut faire ça. Outre notre fatigue physique, il y avait la fatigue émotionnelle et nous avons décidé de donner du repos à nos joueurs samedi. C'est un handicap pour notre équipe, que n'a pas le Brésil, qui a pu faire tourner son effectif. […] Ce n'est pas juste de rejouer après 72 heures, mais nous devons l'accepter si c'est la décision de la FIFA. C'est déjà difficile d'affronter une grande équipe comme le Brésil, qui peut probablement gagner cette coupe du monde, alors si on ajoute ce handicap, notre tâche est très difficile. Nous essaierons de faire de notre mieux. »

Paulo Bento ne veut pas affronter Neymar

Paulo Bento, qui ne manie pas la langue de bois, a ensuite affirmé qu'il voulait affronter un Brésil privé de Neymar : « Nous serions hypocrites si je vous disais que je préfère affronter Neymar. Ce serait un mensonge. Je préférerais qu'il ne soit pas là, évidemment, mais en règle générale, je suis plutôt d'avis de voir les meilleurs joueurs alignés sur le terrain. »

Neymar est en effet incertain pour ce huitième de finale après avoir été touché à la cheville lors du premier match du Brésil dans ce Mondial face à la Serbie. Neymar a ensuite été préservé face à la Suisse puis face au Cameroun.