Chauvigny - Marseille (0-3), l’OM passe sans trembler
Matteo Guendouzi Chauvigny Marseille Coupe de France
Getty
L’équipe de Jorge Sampaoli n’a pas eu de peine pour se défaire de Chauvigny en 16es de finale de la Coupe de France.

A l’instar des autres gros bras de l’élite, l’OM a fait honneur à son statut ce dimanche, à l’occasion de sa sortie en 16es de finale de la Coupe de France. Sur le terrain de Chauvigny, une équipe de National 3, les Phocéens ont plié les débats dès la première période. Ensuite, ils se sont attelés à gérer leur avance, tranquillement et sans jamais être mis en danger.

L’OM n’a jamais tremblé

Pour ce premier match de 2022, le troisième de la Ligue 1 a donc connu une soirée somme toute tranquille. A aucun moment, Steve Mandanda, qui fêtait sa 600e apparition dans la cage olympienne, n’a été mis à contribution. Ce n’est pas un exploit, mais en se souvenant des mésaventures qu’a connues ce club dans cette compétition face aux formations d’étage inférieur, ça reste du travail bien fait.

C’est Arkadiusz Milik qui a donné l’avantage aux Phocéens. Peu en réussite en championnat, le Polonais a pu renouer avec le but en convertissant un service de Luan Peres. Une ouverture du score méritée pour les visiteurs, puisqu’ils avaient déjà alerté à maintes reprises le gardien adverse. Avant de scorer, Milik a vu une de ses frappes contrée par un défenseur (15e), tandis que Cengiz Under (10e) et Mattéo Guendouzi (28e) ont manqué de réalisme dans le dernier geste.

L'article continue ci-dessous

Marseille n'a pas forcé son talent

Des tentatives non converties que Marseille n’a pas eu à regretter, d’autant plus qu’Under les a mis bris avant la mi-temps. Le Turc, qui fut parmi les meilleurs sur le terrain, a fait mouche d’un tir plein axe, à la réception d’un excellent service de Gerson.

Au retour des vestiaires, l’OM aurait pu continuer à appuyer fort, mais il a choisi de ménager ses efforts en vue des échéances futures. Face à un adversaire trop limité pour pouvoir les inquiéter, il n’y avait pas trop de risques de regretter cette approche. Même en levant le pied, les Provençaux ont réussi cela dit à corser l'addition. A la 80e, le rentrant Amine Harit a porté le score à 3-0 d'une frappe enroulée à l'entrée de la surface.

Au final, Marseille a donc obtenu sans trop forcer son strapontin pour le prochain tour de la Coupe. De quoi espérer aller chercher un premier trophée depuis 10 ans. Pour un club de ce standing, l’attente commence à être trop longue.